Portrait dit de Sapho 1er s. ap JC. Pompéi

Poésie

L’association accueille les contributions de ses membres. Tanguy, qui est un poète, a voulu nous offrir un de ses textes que nous partageons dans une nouvelle catégorie sur le site « Le coin des membres et sympathisants ». Merci à lui.

 

« Putes ni soumis.es » de Tanguy Bornand

 

En exergue d’un recueil de poèmes dantesques, je place la travailleuse du sexe androgyne, un bambou galonné de disponibilité.

Je le dresse sous une ombrelle dentelée, je la chante coiffée par une ombelle parfumée : c’est une constellation qui accueille le désir tel un aérolithe qui choisit une orbite.

Il danse entre les réverbères, l’attente essouffle son tutu tintinnabulant ; elle grave ses préoccupations sur l’air sylvestre, utilisant son haleine pour peindre la brume et l’écorce ; il ajoute du khôl à sa mélodie, distraction ; elle allume la caméra, concentration.

Par la fenêtre baissée, il murmure : « Des histoires dont je suis la gardienne glissent le long de mes conques puis plongent au fond de mes oreilles où mes tympans les rangent méthodiquement contre les boyaux des limaçons sacrés. Je suis une bibliothèque dans laquelle chaque écrin a sa place, de l’incunable punk au manga malheureux. »

Appuyée au tronc suant, elle crie : « Tant de fantasmes passent l’orée de ma bouche et tapissent mes cordes vocales ! Des tendresses moelleuses parsèment mes lèvres, des violences acides titillent ma langue, des banalités ricochent d’une dent à l’autre. Je suis une ruche dans laquelle bourdonnent des envies aigres-douces. »

Professionnel alité, il dit : « Mes mains lisent toutes les peaux, elles peignent tous les poils, elles rassurent et stimulent toutes les rides et toutes les jeunesses. Je suis une interprète polyglotte ; avant toute chose, je considère le dialogue comme olfactif. »

Au centre du plateau, elle gémit : « Mon sexe voit à travers les corps opaques aux âmes transparentes, mon sexe voit à travers les corps transparents aux âmes opaques. Je suis une loupe que vascularise la lucidité ; avant toute chose, j’accommode la sérénité aux grandes communions. »

Il est, comme tout le monde, extraordinaire.

Elle est, comme tout le monde, routine et fanion.

error

Vous aimez ce site ? Faites passer le mot :)

RSS
Follow by Email